Pour vivre heureux vivons au plus près de la nature

Nous sommes nombreux à percevoir la nature comme un lieu de bien-être et de ressourcement. D’ailleurs, depuis quelques années, des chercheurs du monde entier se sont penchés sur les impacts réels, physiologiques et psychologiques de l’environnement sur l’humain. Et ce sont les paysages verdoyants qui tirent leur épingle du jeu : ils rendraient particulièrement heureux. Quelle relation entretenons-nous exactement avec Mère Nature ? Qu’est-ce que la thérapie du paysage ? On vous dit tout sur l’influence du paysage sur le bonheur !

L’homme et la nature sont connectés

En 2018, lors de la 28e conférence du réseau PECSRL (Permanent European Conference for the Study of the Rural Landscape), des géographes, sociologues, historiens, économistes, paysagistes, urbanistes et agronomes venus du monde entier, ont échangé sur la relation qui existe entre la qualité de vie et la qualité des paysages. Au cours de cet événement, le chercheur Yves Michelin de VetAgro Sup affirmait que :

« Le paysage n’est pas seulement le papier peint ou l’affiche qui décorent un salon ou une chambre à coucher. Sa matérialité, comme sa perception, peuvent avoir une influence sur notre qualité de vie. Il contribue en cela au bien-être et au bonheur ».

Par ailleurs, des études en sciences cognitives ont démontré qu’une nature agressée ou négligée nous affecterait psychologiquement. A contrario, un paysage naturel accueillant et protégé des pollutions aurait des répercussions positives sur notre état de santé physique et mental.

Le lien indestructible qui existe entre l’humain et la nature a un nom : c’est la biophilie. Décrit en 1984 par le père fondateur de la sociobiologie, Edward Osborne Wilson, ce concept fait référence à l’affiliation émotionnelle innée entre les individus et l’environnement.

Cette même année, les travaux de Roger Ulrich, architecte et chercheur américain, révèlent l’impact physiologique de la nature sur des patients en milieu hospitalier. Il rapporte que les malades qui bénéficient d’une vue sur le parc guérissent plus vite. L’environnement entrerait donc dans une démarche thérapeutique. On parle alors d’écothérapie.

La thérapie du paysage agit sur le niveau de bien-être

Selon une étude réalisée en Écosse, la fréquentation des parcs publics pendant l’enfance et l’âge adulte ralentirait les troubles cognitifs chez les personnes âgées. Une découverte d’autant plus marquée chez les femmes et personnes issues de milieux défavorisés.

Même constat pour la dépression et l’anxiété : « L’accès à des espaces verts peut permettre de réduire les inégalités sociales en termes de santé », explique Catharine Ward Thompson, directrice du centre de recherche OPENspace.

Chez nos voisins, les Suédois, experts en art de vivre, s’immerger dans la nature pour se soigner est une pratique de plus en plus courante. Par exemple, pour répondre aux pathologies liées au stress comme le burn-out et les suites d’AVC, les médecins du pays prescrivent des « thérapies du paysage ».

Depuis 2002, certaines d’entre elles ont lieu sur le campus universitaire de Alnarp, au sud de la Suède. Les patients sont accueillis dans un « jardin de réadaptation » de 2 300 m², conçu par une équipe de paysagistes, psychologues et physiothérapeutes. Le traitement qui leur est proposé mêle à la fois l’hortithérapie (activités autour du jardinage) et les immersions dans le monde végétal. La chercheuse, Helena Mellqvist, explique :

« Le premier jour, le patient est amené à observer le vent dans les arbres, à prendre conscience des bruits de la nature, le lendemain à préparer du thé avec des feuilles cueillies puis à faire des travaux de jardinage ou aller en forêt ».

La France n’est pas en reste ! Chez nous aussi, les jardins de soin se multiplient, et ce, depuis la création du tout premier en 1997 par l’infirmière-jardiniste, Anne Ribes. Co-fondatrice de l’association Belles Plantes, elle et son époux nous parlent de la magie des végétaux :

Sur le territoire, plusieurs autres organismes travaillent en collaboration avec les équipes soignantes pour concevoir ces espaces verts uniques. Parmi eux : Jardin & Santé ou encore la Fédération Française Jardins Nature et Santé.

Le monde du vivant regorge de bienfaits pour la santé humaine. Il développerait même notre empathie et notre altruisme. C’est pourquoi, comme le dit Yves Michelin, s’il n’y a qu’un seul message à retenir c’est celui-ci : « Plus on est attentif au paysage, plus on est attentif aux autres et mieux tout le monde se porte finalement ».

Ajoutée à ces bonnes habitudes, une balade, même brève, dans une nature en bonne santé et riche en biodiversité, influence notre état mental. C’est sans effet secondaire indésirable, gratuit et facile d’accès ! Alors, qu’attendez-vous pour booster votre niveau de bonheur ?

Sources :

Agence France-Presse (AFP). Le bonheur est bien dans le pré: quand le paysage influe sur le bien-être. Geo [en ligne]. Disponible sur : https://www.geo.fr/environnement/le-bonheur-est-bien-dans-le-pre-quand-le-paysage-influe-sur-le-bien-etre-192274 (04/04/22).

BARRET, Stéphanie. Les bains de forêt, la solution santé « miracle » des Japonais. Japanization [en ligne]. Disponible sur : https://japanization.org/les-bains-de-foret-la-solution-sante-miracle-des-japonais/ (05/04/22).

SLU Urban Futures. SLU Urban Futures – Lab Stories – Alnarp Rehabilitation Garden [vidéo en ligne]. 12/12/18. Disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=xC8cCi-T8QE (05/04/22).


🎙 DÉCOUVREZ LE PODCAST : « C’est quoi le bonheur pour vous ? »

Chaque semaine, retrouvez un entretien dans lequel Julien Peron aborde avec ses invité.e.s, des questions relatives au bonheur, à la connaissance de soi, aux médecines douces et au bien-être.

🎥 REGARDEZ LE FILM : « C’est quoi le bonheur pour vous ? »

1 500 interviews, 800 000 km à travers le monde, 25 pays et 600 interviews publiées sur la chaîne YouTube. L’objectif ? Réveiller les consciences et semer des graines de bonheur !