Il existe à présent aux Etats-Unis, à l’université de Yale, des cours sur le bonheur.

En effet, de nombreux étudiants souffrent de troubles psychologiques, voire même de dépression. Pour remédier à ce problème, et pour aider les jeunes en difficulté, une belle initiative a vu le jour à l’Université de Yale.

Au programme, une leçon de bonheur

Le cours s’intitule “Psychology and the Good Life” (psychologie et vie heureuse).

Cette initiative a été proposée suite à un diagnostic inquiétant pointant du doigt une augmentation significative du taux de stress et de dépression dans les universités américaines.

En 2013, à Yale, un autre rapport établissait que plus de la moitié des étudiants du premier cycle admis souffraient de troubles psychologiques.

Ils sont nombreux à être anxieux, stressés et mal dans leur peau. La majeure partie des étudiants répriment leurs émotions, qu’elles soient positives ou négatives, pour se concentrer exclusivement sur leur travail.

Un franc succès

Ce cours de psychologie positive rassemble près de 1 200 inscrits, soit presque un quart des étudants de premier cycle de l’université.

« Les étudiants veulent évoluer, se sentir plus heureux et changer la culture répandue sur le campus. En attirant un étudiant sur quatre, si nous étudions les bonnes habitudes à prendre – comme montrer plus de gratitude, renoncer à la procrastination, entretenir une vie sociale plus riche –, nous allons amorcer ce changement.” explique Laurie Santos, professeur de psychologie à l’origine de cette initiative.

Il s’agit de leur venir en aide et de leur donner les moyens de réussir. Ainsi, les professeurs dispensent les bases de la psychologie positive.

Psychologie positive

La psychologie positive s’intéresse surtout à la santé et au bien-être, à ce qui rend les humains heureux, optimistes, plutôt qu’aux sources des psychopathologies.

L’hypothèse de la psychologie positive est qu’en étudiant pourquoi et comment certaines personnes surmontent mieux que d’autres les difficultés de la vie, il sera possible de trouver des moyens de développer ces qualités chez tout un chacun.

Ainsi, les étudiants, en assistant aux cours de bonheur, apprennent à ne plus réprimer leurs émotions, mais justement, dans l’optique de réussir.

Source: http://www.swigg.fr/