Tous les êtres vivants ont le même souhait: être heureux et éviter la souffrance. Que nous enseigne la sagesse bouddhiste, qui a traversé siècles et millénaires, sur la manière d’accéder au bonheur ?

L’attachement : source de notre malheur

Pour les bouddhistes, l’origine de la souffrance se trouve dans notre attachement aux choses périssables. Toute chose est impermanente et vouée à disparaitre. Or nous créons du désir, et souhaitons reproduire une expérience agréable ou au contraire créons de l’aversion envers les expériences que nous jugeons désagréables. Nous ressentons alors des émotions perturbatrices qui nous empêchent d’accéder à la sérénité intérieure. En fait, il s’agit de l’égo qui résiste et entre dans ce jeu de l’attirance pour ce qui le conforte et de l’aversion pour ce qui le menace. Il faut sortir de l’illusion de l’égo, lâcher prise pour accepter que nous ne sommes pas notre mental, nos pensées, nos émotions, ni notre corps physique. Le bonheur ne se rapporte pas aux plaisirs instables et changeants, il se rapporte au cœur et à l’esprit. Cependant le bouddhisme n’interdit pas de goûter les plaisirs de la vie, au contraire, il incite à profiter de chaque instant mais en connaissance de cause et sans créer d’attachement.

Le bonheur stable et durable

Le bouddhisme enseigne que le bonheur est dans l’absence de souffrance et se trouve en chacun de nous. Bonheur et souffrance sont des états d’esprit, leurs causes ne peuvent donc se trouver que dans l’esprit, donc en soi. Cet état de bonheur stable et durable ne dépend pas des circonstances extérieures. Le bouddhisme trouve le bonheur au cœur des difficultés, pas dans leurs absences. La source réelle du bonheur c’est la paix intérieure. Si notre esprit est en paix, peu importe les évènements extérieurs, nous serons heureux. La clé pour jouir pleinement d’une vie heureuse est de développer des qualités intérieures : l’amour, la gratitude, la compassion, la sagesse… Le bonheur est réalisable par la transformation et la réalisation de l’esprit. Il s’agit alors de développer une discipline intérieure et de transformer nos comportements pour nous libérer de la souffrance.

La méditation, outil du bonheur

Le Bouddha a enseigné différentes pratiques pour accéder au bonheur, notamment la méditation. C’est un outil de transformation de l’esprit et de connexion à soi-même. La méditation nous permet  de prendre conscience des pensées, des émotions et des comportements négatifs qui détruisent notre bonheur. Grâce à cette pratique de conscience, nous allons éliminer au fur et à mesure des méditations toutes les impuretés de notre esprit et faire grandir en nous sérénité et qualités intérieures. La pratique de la méditation demande à être utilisée régulièrement et avec persévérance.

Sources : http://martinbilodeau.com

https://www.atoi2voir.com