Mais qu’est-ce que le véritable bonheur ? Et comment l’atteindre ? Existe-t-il une recette miracle ? Etudes, recherches, rapports, grâce à de nombreux chercheurs et scientifiques, le bonheur n’est plus un état de bien-être mystère. En effet, de nombreuses études scientifiques ont montré qu’il est possible d’être heureux grâce à certains facteurs…

Le bonheur, comment le définir ?

Généralement, le bonheur est défini comme étant un état émotionnel positif et durable. Il s’agit d’une grande satisfaction, ainsi qu’une raréfaction des états négatifs et pessimistes.

Mais, comme nous le savons aussi, le bonheur est subjectif ! Chaque être humain réagit différemment à certains facteurs du bonheur, et nous ne sommes pas tous heureux au même moment ni grâce aux mêmes choses.

Il est nécessaire de distinguer bonheur fondamental et montées spontanées et non-durable d’optimisme et de sentiment positif. Le bonheur se travaille et s’acquiert sur la durée. Cet état de pleine satisfaction se mesure sur le long terme.

Les facteurs

Selon les chercheurs, il existe 3 facteurs influençant notre niveau de bonheur durable :

  • notre code génétique
  • les circonstances et le contexte dans lequel nous vivons
  • nos activités intentionnelles

Le code génétique et les actions individuelles auraient un impact bien plus grand sur notre bonheur que le contexte dans lequel nous vivons. 

Le niveau génétique de bonheur

Des études menées en 1996 démontrent la corrélation entre le bonheur et la génétique, ainsi que la durabilité de cet aspect. L’aspect négatif de ce facteur est le fait que nous ne partons donc pas tous avec les mêmes chances d’être heureux. La bonne, c’est que les deux autres facteurs semblent bien plus contrôlables et peuvent dans une certaine mesure assurer le bonheur de n’importe quel individu.

Le contexte de votre vie

Ce facteur bonheur regroupe l’ensemble des aspects géographiques, culturels, démographiques ou ethniques qui caractérisent notre vie. De nombreuses expérimentations démontrent que les personnes à revenus élevés sont plus heureuses que celles ayant un faible revenu ; de plus, que les personnes mariées ont une tendance au bonheur plus élevée que les célibataires. Cependant, pas de panique ! Des études ont montré que ce facteur n’influe que de 8 à 15% sur notre bonheur durable.

Le développement personnel

Appelé croissance personnelle par les canadiens, le développement personnel peut être défini comme les démarches visant à l’épanouissement de la personne vers ce qu’elle aspire à devenir.

Ainsi, une personne partant d’une situation jugée insatisfaisante va entreprendre un apprentissage d’une ou plusieurs techniques destinées à favoriser l’émergence du changement souhaité.

On appelle « activités intentionnelles » l’ensemble des actions concrètes qu’un individu peut engager de manière volontaire. Faire de l’exercice, recadrer nos modes de pensées, venir à bout d’objectifs, plusieurs études démontrent la capacité qu’ont ces activités simples à rendre plus heureux de manière durable.

Nous avons ainsi une capacité réelle et profonde à modifier notre niveau de bonheur de manière durable et efficace. Le levier d’action principal est d’agir dans la bonne direction. D’avoir des objectifs les plus en accord avec sa personnalité, ses principes, ses valeurs, mais aussi de réfléchir à son état actuel et aux moyens de l’améliorer.

Source: www.worldemotions.net