Une approche du bonheur et de la psychologie positive basée sur les travaux du prix Nobel Danien Kahneman révèle que nos souvenirs nous rendent heureux.

Pourtant, nous sommes très nombreux à penser que les souvenirs nous rendent nostalgiques et malheureux.

Nos souvenirs sont nos réservoirs de bonheur, si on tire profit de notre mémoire, ils peuvent être bénéfiques pour notre moral à long terme.

A quoi servent-ils ?

  • ils nous délivrent

Il est également important de verbaliser ses mauvais souvenirs ou de les déposer quelque part.

Les bons souvenirs nous emplissent et nous nourrissent, nous empêchent parfois même de dormir, puis ils se déposent, se sédimentent.

  • influencent notre destinée

Les souvenirs permettent d’éclairer le moment présent, de se réapproprier son histoire, de la poursuivre, d’étoffer sa personnalité. Aller à la recherche de ses souvenirs, c’est comme mettre en ordre sa maison.

Il y a des énergies cachées dans les souvenirs retrouvés. Il faut juste apprendre à les accueillir et à leur donner du sens.

  • sont un réel baromètre émotionnel

Un souvenir reste donc gravé en nous par la force des émotions qui l’accompagnent ainsi que par la manière dont nous avons pu ou non lui donner du sens.

Un sentiment mélancolique réveillera un souvenir mélancolique ; un vécu d’insécurité, un souvenir insécurisant.

Apprendre à les cultiver

Il est important de revivifier ses souvenirs ; en d’autres termes, de les cultiver.

Comment faire ? Renouer contact avec vos amis d’enfance, organiser des dîners souvenirs, mettez à jour vos albums photos, par exemple !

Cultiver ses souvenirs, c’est s’offrir une seconde fois la joie d’un moment vécu.

Pour ce qui est souvenirs douloureux, il est important d’apprendre à vivre avec et non les refouler. S’en débarrasser reviendrait à nier une partie de vous-même, une partie de ce pourquoi vous êtes.

Les bons souvenirs, eux, sont en quelques sortes votre dose de bonheur au quotidien. Ils vous aident à avancer, et à éviter de faire les mêmes erreurs afin d’avoir un destin plus tranquille.

Source: www.psychologies.com/