Les études sur le bonheur ne cessent de se multiplier. On vous livre ici les conclusions de 4 études pour vous rendre heureux.

Les relations

Les chercheurs d’Harvard ont suivi pendant 75 ans les vies de 724 hommes pour observer ce qui rend le plus heureux. Résultat: c’est la qualité des relations qui compte: les personnes qui sont les plus connectées avec leur famille, leurs amis, leur communauté, sont les plus heureuses! Elles sont physiquement en meilleure santé et vivent plus longtemps que celles qui sont moins bien connectées. Vivre dans un milieu conflictuel serait même très mauvais pour la santé.  Le psychiatre Robert Waldinger explique: “on nous dit de travailler toujours plus et d’accomplir plus, on nous fait croire que ces choses sont celles que l’on doit poursuivre pour réussir sa vie”, pourtant ce sont bien les relations qui apportent le plus de bonheur.

Bouger

Les chercheurs ont analysé les données de près de 34 000 adultes norvégiens et d’après eux, une heure d’exercice physique par semaine suffit à diminuer les risques de dépression. L’étude révèle que les personnes n’ayant jamais pratiqué d’activité physique au cours des 11 dernières années étaient 44% plus susceptibles de développer une dépression que celles qui pratiquaient une à deux heures d’exercice par semaine.

Méditer

Des personnes atteintes d’un trouble anxieux ont suivi un cours de méditation de pleine conscience. Ces personnes ont montré des niveaux réduits d’hormones du stress et de marqueurs d’inflammation (en cas d’événements stressants) comparé à la façon dont ils réagissaient avant ces cours.

Accordez-vous du temps

Une équipe de chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) et de la Harvard Business School ont tenté d’identifier le degré de bien-être ressenti par les individus en fonction de leur manière de dépenser leur argent. Ils concluent que pour être heureux, il faut acheter du temps! En effet, les individus recevaient quarante dollars par semaine pendant quinze jours. La première semaine, ils devaient dépenser cet argent dans des biens matériels. La seconde, dans l’achat de services qui leur faisaient gagner du temps au quotidien (livraison de courses, ménage, garde d’enfants, etc). Conclusion: lors de la deuxième semaine leurs niveaux de stress et de pression ressentis était nettement plus faibles!

Sources:

https://www.santemagazine.fr/ https://www.loptimisme.com/