Le bonheur tient une place centrale dans l’œuvre de Spinoza. Pour lui, chercher à être heureux est l’essence de l’Homme. L’homme heureux de Spinoza exerce la réciprocité et recherche le bonheur pour les autres autant que pour lui-même.

Le bonheur de l’homme résulte de l’expression de son essence

« L’essence même de l’Homme est le désir d’être heureux, de bien vivre, de bien agir ». L’homme, dont l’essence est le désir, a pour vocation la joie d’être et d’agir ; et l’homme a ainsi le pouvoir de gouverner son désir par la réflexion, ce qui lui permettra d’accéder à la félicité en le rendant libre et autonome. La félicité peut devenir « béatitude », c’est-à-dire joie parfaite et permanente.

Se libérer des passions

Spinoza fait la critique des « passions » ainsi que des « superstitions » et des préjugés, qui sont des obstacles au bonheur. Il faut se libérer de la servitude des passions, non pas en supprimant le désir, mais par sa maîtrise éclairée grâce à la réflexion. Spinoza résume ainsi sa pensée: « Bien agir (c’est-à-dire intelligemment et d’une façon autonome) et être dans la joie. » Ce déploiement de la vie joyeuse n’est donc pas le fruit de l’instinct, mais celui de la réflexion éclairant et conduisant le désir.  L’imagination utilise 3 mécanismes pour produire des passions: l’identification (par similarité, attribuer à un autre la cause d’un affect), la réversion (je n’aime pas qui n’aime pas qui j’aime) et la réciprocité (la recherche de l’affect miroir chez l’autre).

Sources de joie

L’Amour est au centre de l’éthique du bonheur comme source fréquente de joie. L’Amour est l’un des 3 affects primitifs avec la Haine et le Désir. Autre source de joie: le rapport à la nature.. Une joie profonde découle de la conscience que nous sommes une partie intégrante de la totalité de cette nature et donc de l’être.  Tout ce qui existe et qui tient ensemble est Dieu. Pour Spinoza Dieu est la nature.

Sourceshttp://fabriquespinoza.fr/  http://laplusquevive.canalblog.com/