Le laboratoire de recherche transdisciplinaire appelé BONHEURS a été inauguré le 22 mai 2018. Son approche interroge l’ensemble des dimensions de la notion de bonheur  pour les individus dans leur contexte social, et on retrouve en première ligne de mire l’école.

Au coeur des recherches: le climat scolaire

Un laboratoire nommé « BONHEURS » , vient d’ouvrir ses portes à l’université de Cergy-Pontoise. Sa mission: s’interroger sur les conditions des bonheurs dans les organisations en s’appuyant sur les sciences humaines et sociales, et notamment des organisations scolaires.

Les enquêtes montrent une appréhension négative de l’école chez les enfants en France. Selon l’étude menée par Éric Debarbieux pour l’Unicef en 2011, plus d’un quart des élèves de cycle 3 n’aiment pas beaucoup ou pas du tout l’école. Au niveau international, la France occupe la vingtième place en ce qui concerne le pourcentage d’élèves de 11 à 15 ans déclarant aimer l’école.

Si en France on dispose de données relatives au ressenti des élèves et des enseignants, celles concernant les équipes administratives sont plus rares. A l’échelle des établissements, le bien-être est perçu au travers du climat scolaire. Celui-ci prend en compte les relations entre l’ensemble des acteurs de l’école. Le nouveau laboratoire de l’Université de Cergy-Pontoise devrait permettre de penser avant tout les conditions du mieux-être pour apprendre, enseigner et se former, en se focalisant sur les relations inter-individus allant de l’environnement familial à l’environnement socio-éducatif, culturel, académique, professionnel.

Donner sa place à l’intelligence collective

Pour le laboratoire, le bonheur est un apprentissage, où la relation joue le premier rôle. L’idée est alors de se demander quelles sont les dynamiques en jeu, et plus seulement de questionner  les modes d’apprentissage et leurs effets sur le bien-être.

C’est l’objectif du laboratoire d’oeuvrer pour favoriser l’intelligence collective, avec des choix de réalisation inédits : un concours d’architecture pour l’école de demain, une université des artistes centrée sur les questions de citoyenneté et de vivre ensemble, une labellisation des écoles du bonheur… Non seulement ce sont de nouveaux modes de construction des savoirs, mais également une nouvelle manière de partager les résultats de recherche pour vulgariser les recherches auprès du grand public.

Sources:  http://theconversation.com/ https://www.u-cergy.fr/fr