Un culte de la beauté

Si les critères de beauté varient en fonction des contextes historiques, culturels et sociaux, il semblerait que nous intériorisons des normes corporelles définies par la société. Or nous associons de manière plus ou moins consciente les jugements sur le corps physique avec des attributs moraux (ce qui est beau est bon et bien, ce qui est laid est mal). Des études ont révélé que la conformité à ces normes de beauté favorise la réussite des personnes au niveau professionnel comme scolaire. Les études montrent que les personnes considérées comme les plus attirantes gagnent en moyenne 5% de plus que les autres tout au long de leur vie. Plusieurs recherches (notamment les études de Jean-François Amadieu Le poids des apparences : beauté, amour et gloire)  démontrent que les enseignants surestiment les beaux élèves et pénalisent les plus laids.  Par ailleurs, Le Journal of Social Psychology a publié une étude qui montre que les femmes considérées plus séduisantes peuvent avoir des difficultés pour obtenir certains emplois notamment avec des responsabilités et des postes jugés «masculins ». Les critères de beauté sont donc très présents dans notre quotidien et dans notre manière d’appréhender les gens.

Etudes entre beauté et bonheur

Dans son livre Le bonheur, la chance n’arrive jamais par hasard, Eckart von Hirschhausen explique que statistiquement 1 individu sur 3 est laid. Il propose un test d’auto-évaluation « la prochaine fois que vous vous retrouvez au milieu d’autres personnes, regardez furtivement votre voisin(e) de droite et votre voisin(e) de gauche. Si vous les jugez très acceptables… gardez votre sens de l’humour !»  Pas étonnant qu’il y a déjà 10 ans, environ 15 % des Français se faisaient embellir chaque année par la chirurgie esthétique, cherchant à améliorer leur sentiment par rapport à leur apparence.

Mais la beauté promet-elle réellement le bonheur ? Selon l’étude réalisée par l’université du Texas à Austin intitulée « beauty is the promise of happiness » ceux qui étaient dans les 15% les plus désirables physiquement étaient 10% plus heureux en moyenne que ceux qui faisaient partie du dernier tiers selon des critères physiques. La raison tiendrait comme nous venons de le voir à un système sociétal favorisant la beauté.

Si les études sur le lien entre bonheur et beauté ne sont pas si rares, une autre étude est venue mettre en garde quant à leurs limites. Des chercheurs de l’université de Mannheim ont étudié en 2006 l’effet de «concentration sur l’illusion», qui consiste à insister sur un aspect particulier de sa vie pour lui donner soudain une importance accrue. Ainsi un patient plaçait la beauté comme critère de bonheur en premier seulement si on l’interrogeait sur son physique au préalable.

Et si on repensait notre quête de la beauté ?

« Peux-tu voir ce qu’il y a de beau en moi ? », et si les yeux que vous croisez chaque jour cherchaient désespérément la réponse à cette question dans votre regard ? Il y a des personnes qu’on ne regarde pas de par leur beauté, mais si on les regardait, on verrait leur beauté… Pour Coco Chanel « la beauté commence au moment où vous décidez d’être vous-mêmes » . Alors arrêtons de détourner les regards, acceptons d’aller à la rencontre véritable de l’autre. Et soudain, vous  rencontrerez la beauté partout et chaque instant. Vous la rencontrerez sur le visage d’une vieille dame qui sourit comme on rit aux éclats, avec le cœur et la joie sur le bout des lèvres. Vous la trouverez dans l’élégance d’un homme se hâtant pour aller au travail. Dans la voix, dans l’aura, elle vous surprendra à chaque coin de rue. Elle rejaillira dans votre vision de leur corps physique, d’une manière inexplicable. Quelle que soit sa forme : la beauté des paysages, la beauté des rencontres, la beauté des expériences… à chaque fois que nous reconnaissons la beauté à l’extérieure, c’est un flot puissant d’amour, d’émerveillement, de gratitude qui s’écoule en nous, et ce sentiment, eh bien, qu’est-ce donc sinon la rencontre avec notre propre beauté ?

S’intéresser à la beauté peut paraître superficiel et futile, pourtant nous sommes subjugués par la beauté et nous avons vu à quel point elle régit inconsciemment nos relations! Montrez aux gens que vous voyez ce qui est bon et beau en eux, faites-les se sentir uniques et merveilleux. Comme l’a magnifiquement dit le généticien Albert Jacquart « « Ils sauront toute leur vie qu’ils sont extraordinaires, car ils le sont. Avec un destin qu’ils peuvent prendre en main. Et si c’est moi qui ai permis que cette étincelle en eux crée un feu définitif, alors là, je suis heureux. »

Sources : www.revue-interrogations.org; www.slate.fr/