N’avez-vous pas un projet en cours dont la réussite vous tient particulièrement à coeur? Un projet qui une fois réalisé avec brio, vous fera pousser des ailes ? Mais êtes vous sûrs que cette réussite vous rendra vraiment heureux?

Réussite ou sentiment de réussite?

Dans le langage courant, réussir signifie que l’on a atteint un objectif fixé. On utilise donc la notion de réussite en opposition à celle de l’échec. On se lance parfois dans une quête sans fin de réussites à atteindre, pensant que notre bonheur se cache derrière l’une d’elles. Pourtant, la réussite d’un objectif ne procure pas toujours un sentiment de réussite. On peut par exemple “réussir” une négociation ou une épreuve et y être totalement indifférent, s’il s’agissait d’une simple formalité pour nous. Peut-être même que cette réussite va nous paraitre fade, ou laisser place à un grand vide. Le mot “réussite” peut ainsi apparaitre comme une étiquette que l’on colle sur une situation, un jugement qui s’en tient aux apparences et aux attentes extérieures.

La réussite, une illusion?

Imaginons qu’une entreprise fasse faillite, à un instant donné on pourrait juger cette situation comme un échec, or cette situation pourrait être nécessaire pour accéder à une réussite bien plus grande, par la suite. La situation d’échec contenait déjà l’embryon de la réussite. C’est donc le sentiment de réussite, plus que la réussite en elle même, qui nous approche du bonheur.

Quand avez-vous ressenti ce sentiment de réussite dans votre vie? Si on y regarde de plus près, ce que vous viviez n’était-il pas simplement en adéquation avec vos aspirations les plus profondes? Le sentiment de réussite fait jaillir un état de joie, qui est un guide extraordinaire. La joie indique que l’on est sur une voie bonne pour nous. Et si on considérait les situations de réussite et d’échec comme des panneaux directionnels le long du chemin de l’accomplissement de soi? La réussite dirait de continuer dans cette direction et l’échec de changer de voie. Comme la vie est en perpétuel mouvement, ces panneaux ne sont pas figés. Dès lors que l’on suit l’indication, le sentiment d’échec est transcendé en gratitude, l’échec n’existe donc qu’en apparence. La réussite n’est pas contenue dans la situation elle-même, mais dans la lecture qu’on en fait. Cette lecture se révèle donc comme la clé du bonheur, elle appartient à chacun d’entre nous et ne dépend pas de la situation extérieure.

Réussir c’est se laisser guider par sa vérité intérieure vers son accomplissement. Cela nous invite à une grande humilité face à la vie et aux épreuves que l’on peut rencontrer, mais aussi une confiance absolue.

Le bonheur, l’ingrédient secret de la réussite?

Schawn Achor, chercheur et auteur de livres sur le bonheur explique qu’un cerveau heureux est plus efficace. Dans la socièté on croit qu’il faut réussir pour être heureux, or le fonctionnement cérébral demande plutôt à être heureux pour réussir. C’est ce qu’il appelle “l’avantage du bonheur”.

Quelques pistes concrètes…

– S’entrainer à avoir confiance en la vie! Face aux contrariétés quotidiennes, imaginez que la vie a parfaitement tout planifié pour vous. N’oublions pas que nous n’avons pas une vision globale de notre vie…

– Les conseils de Schawn Achor: pendant 21 jours, notez chaque soir 3 nouvelles réjouissantes. Vous reconditionnez votre cerveau à se centrer sur ce qui vous apporte de la joie.

– Schawn Achor a coaché une entreprise en demandant aux salariés de commencer leur journée en remerciant par mail une personne de leur choix pour un service rendu. Un exercice de gratitude très puissant et à tester sans attendre!

 

Source: https://www.raphaelhomat.com