Selon une étude sur 75 ans de l’université d’Harvard : c’est la qualité des relations qui garantit santé, bonheur et mémoire. Nous choisissons de qui et comment nous nous entourons. Quel impact cela a-t-il sur notre bonheur ?

Le rôle de l’entourage dans le bonheur

Peu importe le nombre d’amis, c’est bien la nature des relations qui importe. Vivre dans les conflits ne vaut pas mieux que se sentir seul. Ce sont les relations chaleureuses et protectrices où règnent confiance et soutien mutuel qui sont nourrissantes. Pour être heureux, entourez-vous de gens qui vous aident à vous sentir bien et dont vous sentez que la relation vous permet de grandir! Votre entourage peut être un véritable levier vers le bonheur, encore faut-il bien savoir s’entourer. Rencontrer des gens qui partagent des valeurs communes avec vous, vous donnera de l’énergie et des opportunités pour construire des projets communs, vous fera sentir moins seul, et sera un véritable soutien dans les moments de faiblesses. Les gens qui pensent de manière positive, qui respirent la joie de vivre, et mettent leur énergie à servir leurs valeurs et leurs aspirations, vous inspireront au quotidien.

Quand notre quête du bonheur nous éloigne de notre entourage

Si vous vous engagez sur une voie de développement personnel ou spirituel, il est très fréquent de sentir de plus en plus un écart se creuser avec votre entourage. Celui-ci peut ne plus être en accord avec vos aspirations les plus profondes, avec vos pensées, vos façons de voir la vie, vos idées : rassurez-vous, c’est un processus tout à fait naturel ! Alors comment gérer ce fossé qui se creuse ? La tentation est grande de vouloir mettre de la distance avec l’autre qui nous fait vivre tant d’inconfort, de vouloir le changer ou changer sa perception des choses, persuadé que notre vision est plus « positive » et que nous sommes plus « évolués » par ce qu’engagé sur cette voie de développement personnel. Or qui sommes-nous pour en juger ? Pour prétendre savoir la manière dont l’autre devrait penser, nous parler ou se comporter? Cultivons l’humilité en nous et ouvrons-nous sincèrement à ce que l’autre peut nous apporter. Un éloignement avec une personne peut aussi bien résulter de l’énergie de l’amour (par amour pour soi et l’autre), que de celle de la peur. Or vouloir se couper de l’autre par peur, c’est se couper de soi et entretenir l’illusion de la séparation. Il s’agit donc d’être lucide et honnête envers soi-même sur ce qui nous amène à vouloir nous éloigner de l’autre.

 

Le bonheur n’est pas dans la fermeture à l’autre…

Car s’il n’y a pas de hasard, cette personne que vous jugez « négative » n’a pas été mise sur votre route pour rien. Qu’a-t-elle à vous apprendre ? Voici un extrait du livre Le feu de l’esprit de Grégory Mutombo où il aborde le risque du repli identitaire :

« Quels problèmes pourraient encore subsister du fait d’être entouré d’interlocuteurs rétifs ? L’égo croit qu’il est toujours préférable d’être au milieu des partisans. Il aime prêcher des convaincus, car cela le rassure et lui évite d’être en contact avec ses propres turbulences.(….) Cela nous conduit à observer une tentation égotique : le repli identitaire. D’où provient cet appel à fonder des communautés dogmatiques, des groupes spirituels, des enclaves de lumières et autres îlots de sainteté, sinon de l’idée d’être mieux entre personnes qui s’entendent, se comprennent, parlent le même « langage » et vibre à la même « fréquence » ? A l’instant où ne nous sommes plus aveuglés par la forme de la relation et avons admis que nous ne pouvons pas ne pas être en relation avec toutes et tous, le désir de sortir du monde, de s’extraire de la société et de ne s’assembler qu’avec des personnes partageant les mêmes idées s’estompe. »

 

… mais dans l’ouverture du cœur

S’entourer de gens qui pensent « comme vous » et/ou sont particulièrement positifs peut être un véritable levier vers le bonheur, notamment dans les périodes où vous avez besoin de vous sentir soutenu. Mais fréquenter des personnes qui sont en désaccord avec vous ou ne partagent pas votre conception de la vie n’est pas en soi un obstacle au bonheur, car ces relations peuvent elles aussi vous nourrir. Nul besoin d’être d’accord pour partager, la différence de points de vue est source d’enrichissement. Ces rencontres vous permettent de vous remettre en question, de vous confronter à vos doutes les plus intimes, d’aller au-delà du voile du jugement, d’ouvrir votre cœur avec compassion et surtout c’est ce qui vous permettra de voir le monde en mille couleurs. La négativité autour de vous peut vous amener à devoir puiser la force et la confiance en vous. Les désaccords peuvent mener aussi bien à un conflit énergivore qu’au partage et à l’élévation mutuelle, si vous ressentez que ces relations vous prennent de l’énergie et créent des tensions en vous, peut-être votre égo est-il au commande?

Prenez soin de vous dans vos relations, c’est un élément essentiel du bonheur. L’ouverture du cœur rassemble et unit au-delà des critiques, des désaccords, jugements et des visions différentes, et peu importe la largeur du fossé apparent entre vous et l’autre, l’Amour construit des ponts instantanément et sans le moindre effort.