Une étude en psychologie publiée le 22 Janvier dernier dévoile un lien direct entre le temps passé sur les écrans et le bonheur chez les adolescents aux Etats-Unis.

Malheureusement, l’étude révèle que plus l’on passe de temps devant les réseaux sociaux, moins on accède au bonheur. L’inverse, lui, n’est pas vrai.

Nombreuses sont les études menées ces dernières années sur le fait que notre moral diminue en vue du temps passé sur nos divers écrans.

Tablettes, smartphones, PC portables, tous les moyens sont bons pour nous faire perdre notre temps ! Et qui plus est, à cause des réseaux sociaux actuels.

Facebook, Twitter, YouTube, Instagram, et bien d’autres encore, grignotent de notre temps et nous rendent tout compte fait bien plus malheureux qu’il n’y paraît..

 

Moins d’interaction sociale

 

En effet, l’étude réalisée par Jean M. Twenge, révèle une réduction du bien-être psychologique chez les adolescents américains après 2012 et en lien avec le temps passé devant un écran au moment de l’avènement des smartphones.

Publiée le 22 Janvier 2018 dans la revue Emotion, l’étude semble trouver un lien direct entre l’utilisation massive des téléphones portables et la baisse du sentiment de bien-être chez les jeunes.

Selon lui, ce serait le temps passé devant un écran toutes activités confondues qui réduit le bonheur.

L’inverse n’est toutefois pas vrai dans le sens où un adolescent malheureux ne passera pas forcément plus de temps sur un écran.

Mais attention : ne pas utiliser d’écrans, que ce soit de smartphone ou d’ordinateur, n’est pas une solution car l’abstinence totale entraîne également une réduction du sentiment de bien-être intérieur.

 

« La formule du bonheur« 

 

Jean M. Twenge, professeur de psychologie à l’Université de San Diego en Californie, dévoile la “formule parfaite pour les adolescents”

En effet, pour cela, les adolescents auraient besoin de passer plus de temps à l’extérieur ; faire des activités physiques et interagir avec les autres.

De plus, selon l’étude, les adolescents les plus heureux seraient ceux qui n’utilisent les écrans que moins d’une heure par jour.

Internet, les jeux vidéo et les réseaux sociaux ont l’indice d’impact négatif sur le bonheur le plus important , respectivement -0,11, -0,08 et -0,07 tandis que le sport, les interactions sociales et les activités religieuses ont l’impact positif le plus élevé, respectivement +0,14, +0,12 et +0,09.

Le conseil que donne le professeur en psychologie est donc bien évidemment de diminuer l’utilisation des écrans, notamment des réseaux sociaux, et de profiter du monde “réel”, en sortant, en ayant des interactions sociales ou en faisant de vraies activités enrichissantes avec son entourage.

 

 

Source: http://www.clubic.com/